De l’Indochine au Vietnam

Je voulais retracer le parcours d’une période douloureuse d’un peuple qui s’est battu jusqu’à obtenir sa liberté. C’est un peuple qui souffre mais qui est libre, tout comme l’Algérie.
Ce thème m’a aussi été demandé par l’armée. 3 toiles étaient alors réalisées et devaient être exposées pour mettre une note d’art dans une exposition militaire afin d’enlever de l’angoisse générée par la présence de tant de véhicules et armes.
C’était pour moi le déclencheur pour oser traiter enfin ce sujet que j’avais à cœur. C’était ma façon de réhabiliter ces hommes. J’ai donc peint 4 toiles de scènes de guerre, contre 49 traitant de la paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*